Replay webinaire Carnot MERS : Projets GHARSA et GOROV - 16 janvier 2023

Vous n'avez pas suivre le premier webinaire de l'institut Carnot MERS. Venez découvrir le projet sur le développement d'un dispositif de mesure de déGradation cHemo-mécanique des mAtériaux pleins ou cReux immergéS dans l'eAu de mer (GHARSA). Ainsi que le projet sur le suivi localisé de biocolonisation sur les structures offshore (GOROV).

16 janvier 2023 11:00 12:00

Replay Visuel - webinaire Carnot - 16 janvier 2023
Replay Visuel - webinaire Carnot - 16 janvier 2023
Les webinaires seront l'occasion de présenter un ou plusieurs projets de recherche sur le thématique ingénierie marine. Au programme, la découverte des objectifs et des principaux résultats des projets financés par le Carnot MERS ainsi que des échanges avec les porteurs des projets.

Le premier webinaire de l'institut Carnot MERS s'est tenu 16 janvier 2023 de 11h00 à 12h00.
Les intervenants étaient Frédéric GRONDIN Professeur à l'Institut de Recherche en Génie Civil et Mécanique (GeM) et Marinelle El Khoury, Ingénieure de recherche au GeM et Olivier KERMORGANT Professeur à l’Ecole Centrale de Nantes au Laboratoire des Sciences du Numérique de Nantes (LS2N)

VOIR LE REPLAY

Replay Visuel - webinaire Carnot - 16 janvier 2023
 

Suivi localisé de biocolonisation sur les structures offshore (GOROV)

L'objectif de ce projet est de suivre de façon précise l'évolution de la biocolonisation sur les structures offshore (champs éoliens, câbles et ancrages). Ce projet propose de développer un robot sous-marin avec une localisation précise à proximité de ces structures. L'objectif est d'aller vers une surveillance et une inspection, dans le temps et dans l'espace, de l'évolution de la biocolonisation des structures.

Les robots sous-marins se localisent classiquement avec un réseau de balises, posées sur le fond (Long BaseLine) ou reliées à un navire de surface (Ultra-Short BaseLine). Cette méthode de localisation utilise les ondes acoustiques et est très sensible aux erreurs sur la vitesse de propagation du son dans l'eau. Cette vitesse dépend notamment de la température et de la salinité, qui sont souvent inconnues. Cela conduit à une localisation très grossière, insuffisante pour espérer faire des mesures de façon répétable aux mêmes endroits à l'échelle d'une installation offshore.

Ces mêmes robots disposent également de caméras mais qui ne sont utilisées que pour donner un retour visuel à l'utilisateur et au pilote. À ce titre, les images captées ne sont pas exploitées pour la localisation alors qu'elles contiennent des informations précieuses sur la position du robot par rapport à la structure.
 

Développement d'un dispositif de mesure de la déGradation cHemo-mécanique des mAtériaux pleins ou cReux immergéS dans l'eAu de mer (GHARSA)

L’objectif de ce projet est de mettre en œuvre un dispositif de suivi des dégradations des structures immergées en mer. Qu’elles soient en béton, composites, élastomères, ou autres nouveaux matériaux innovants, ces structures sont soumises à des réactions chimiques au contact de l’eau de mer tout en étant sollicitées mécaniquement. L’analyse de la dégradation de ces matériaux se fait généralement en découplant les phénomènes : essai chimique dans une eau chargée en ions chlorures, suivi d’un essai mécanique. Or dans le cas de structures poreuses ou creuses le chargement mécanique peut contribuer à accélérer ou freiner la dégradation chimique, et inversement. Aussi, pour bien représenter la situation en mer, il est préférable d’utiliser une eau aux caractéristiques proches de celle de la mer.


Vous pouvez dès à présent vous inscrire au prochain webinaire qui se déroulera le jeudi 6 avril de 11h00 à 12h00 (programme en cours de construction) INSCRIPTION

Publié le 20 décembre 2022 Mis à jour le 1 février 2023